Les formules en détail

 

Micro enregistrement studio

 

Deux formules d'enregistrements 

 

  • Montage de séquences voix nue 
  • Mixage voix + bande son

 

1) L’enregistrement de la voix nue avec montage de séquences 

 

Cela consiste à enregistrer la voix puis, à réaliser des opérations de traitements sonores et de montages afin de façonner une œuvre audio.

Concrètement : Il s’agit de régler correctement le niveau de décibels des voix du réalisateur et de l’interviewé, d’effacer les bruits parasites, de gommer les éléments superflus, d’en estomper d’autres et de concevoir des séquences. Dans l’enregistrement intitulé " Les mémoires de pépé " que vous pourrez écouter sur simple demande, différentes séquences ont été montées.

L’enfance dans le village natal, l’élève turbulent, le garçon de ferme loué, le séjour à Toulouse...etc.

Pour chacune de ces séquences, n’ont été conservés que les éléments essentiels au discours, les silences, les passages confus et les redites ont été supprimés. Les réactions et les questions du réalisateur ont également été effacées lorsqu’elles n’apportaient rien de pertinent au projet. Certains passages de la narration ont été coupés, d’autres ont subi un changement chronologique pour concevoir des séquences et un ensemble cohérents. Cependant, la conversion d'une cassette audio en numérique ne permet pas de gommer le bourdonnement, ou souffle, dû à l'augmentation des décibels ou encore à la présence du dit bourdonnement sur la version originale. Ici il s'agit bien de la restauration d'une cassette audio de 1994! Par conséquent, le travail effectué n'a rien à voir avec un enregistrement directement réalisé à partir d'un enregistreur numérique. (Même si le résultat est tout à fait satisfaisant.)

 

2) Le mixage de séquences de la voix nue avec une bande son 

 

L’ajout de fonds sonores (musiques, chansons, chants, opéras ou ambiances sonores) sert à  accompagner et à illustrer les différentes  séquences réalisées. Il s’agit de doubler le discours en créant une piste audio stéréo supplémentaire. C’est ainsi que dans « Les mémoires de pépé » figure le générique de la guerre des boutons interprété par Francis Lemarque et la bande originale du film «  Les grandes gueules » pour accompagner les séquences relatives à l’enfance. La séquence ayant lieu aux abords de la gare est illustrée par le bruit d’un train à vapeur ; « Toulouse » de Claude Nougaro vient illustrer deux autres séquences (en chanson et en musique), la rencontre de Georges et Jacqueline s’écoute sur «  La java bleue », lorsque Georges parle de sa chambre qu’il louait, située sous un escalier, on entend, en bruit de fond, des pas dans un escalier et une porte qui grince... ainsi de suite. Dans ce montage figure également un générique d’ouverture et de fin ainsi qu’une voix off au début de l’enregistrement pour situer, circonscrire et présenter le document.

Je précise que cet enregistrement a été réalisé dans un cadre familial, ce qui m'a permis d'utiliser des musiques et des chansons qui n'étaient pas libres de droits, dans un cadre commercial, les musiques utilisées sont des musiques libres ou libres de droits sous licence Creative Commons.

 

N.B : Pour information, le montage réalisé, pour aboutir à un produit fini compris entre 1h00 et 1h30 d'enregistrement, requiert, en moyenne, 2 jours de travail.

 

Options 

 

1) Les éléments sonores dynamiques 

A l’image des feuilletons, contes ou histoires radiophoniques, cela consiste dans un premier temps à insérer sur le même plan que le discours toutes sortes d’éléments sonores (sons, bruits, voix, expressions, onomatopées, ambiances sonores, bruitages, textes, poèmes) propres à dynamiser le discours, à lui donner du relief, de l’humour, du réalisme ou encore de l’action. Ces éléments servent à créer une véritable histoire avec une atmosphère personnalisée. Une manière d’enrichir les propos, de souligner et d’accentuer les différentes séquences en leur prêtant plus de vie et d’authenticité sans pour autant altérer la voix.

Cette option, audacieuse, moderne et fantaisiste, est souvent perçue comme une entrave au discours, intempestive et superflue, à vous de décider de son utilité. Cette option requiert un temps de travail supplémentaire et a fortiori un coût.


 

2) La voix off 

 

Offerte sur toutes les formules, excepté la première, est, avant tout, un travail d'écriture qui réside dans la composition d'un petit texte narratif ou descriptif, une sorte de prologue ou de préambule à l'enregistrement même. La composition et lecture de ce texte peuvent être confiées aux bons soins du réalisateur ou bien à une tierce personne (le commanditaire de l'enregistrement, s'il n'en est pas le sujet, ou toute autre bonne volonté). Vous pouvez rédiger un préambule et le lire, ou bien le faire lire par le réalisateur. De la même manière, le réalisateur peut rédiger ce préambule que vous pourriez lire. La voix off, n'est pas obligatoire. Là encore, vous construisez votre projet comme bon semble.

 

Cliquez sur un des 4 logos ci-dessous pour partager cette page sur votre compte personnel

(Facebook, e-mail, Twitter, Blogger) 

Merci